bandeau-article
Investir sans apport en 2019 : est-ce possible ? Les nouvelles subtilités à connaître ?>

Immobilier locatif : comment investir sans argent ?

Si vous souhaitez diversifier votre patrimoine et générer des revenus supplémentaires, sachez qu’il est tout à fait possible de réaliser un investissement immobilier à but locatif sans capital de départ.

Les banques, plus méfiantes que par le passé, sont aujourd’hui de plus en plus exigeantes.

Pour parvenir à vos fins, vous devrez les convaincre de vous octroyer la somme désirée en préparant votre stratégie au préalable. Celle-ci passe par un dossier structuré, qui anticipe tous les paramètres à prendre en compte (calcul des dépenses, choix du bien…)

Comment bien constituer son dossier d’emprunt ?

La première étape de votre démarche consiste à constituer votre dossier d’emprunt. Elle ne doit pas être négligée, surtout lorsque vous souhaitez investir sans apport.

Si l’opportunité d’obtenir un prêt est concrète, elle n’est pas systématique.

Si vous ne pouvez/voulez pas vous encombrer de toutes ces démarches, vous pouvez faire appel à un courtier en prêt bancaire qui pourra vous aider dans la constitution et l’optimisation de votre dossier.

 

Quels frais pour un emprunt immobilier ?

 

En fonction de votre investissement, le banquier va alors calculer votre taux d’endettement (généralement autour de 30%) ainsi que votre reste à vivre.

Le reste à vivre correspond à la somme qu’il vous reste une fois que tous les frais mensuels ont été réglés.

 

Comment cibler son bien dans lequel investir ?

S’il est vrai qu’un investissement sans apport restreint vos choix sur le marché, il n’exclue pas la possibilité de réaliser une bonne affaire pour autant.

À vous d’être judicieux dans votre stratégie et de suivre quelques grands principes de base :

 

Quels taux d’imposition pour un investissement locatif  ?

À ce jour, les taux d’emprunts sont relativement faibles. Ils correspondent à moins de 1% sur 10 ans et 1.20% sur 15 ans.

Ensuite, il faut savoir que les intérêts issus des prêts bancaires sont déductibles des loyers perçus.

Une fois ces déductions faites, les bénéfices tirés de vos revenus fonciers ou BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) dans le cas d’une location meublée, sont imposables. Á cela s’ajoutent les CGS (Contribution Sociale Généralisée) et CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale) qui sont de l’ordre de 17.2%.

Mon éligibilité en 30s

33 781 tests réalisés
24 990 contribuables éligibles

La commune est inconnue

*Champs obligatoires

Mon éligibilité en 30s

Suis-je éligible au dispositif de défiscalisation Pinel ?

La commune est inconnue
Par sécurité, veuillez saisir le code SMS à 4 chiffres qui va vous être envoyé.